Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 septembre 2010 4 02 /09 /septembre /2010 18:30

Cela fait maintenant trois ans que cette forge au sol d'inspiration gallo romaine, mâtinée d'information ethnologiques nord-africaines est dehors, aux intempéries et utilisée quelques heures par semaine.

 

Voici ce qui reste de ce qui a été construit initialement :

 

forge-sol-gauloise-orchis-soufflet-enclume.jpg

 

Voici un gros plan du foyer en action :

 

forge-sol-gauloise-orchis-foyer.jpg

 

Une vue depuis le tabouret, qui me

permet de forger assis...

forge-sol-gauloise-orchis-billot-enclume

En tous cas, malgré son érosion, elle est toujours très efficace et agréable à utiliser ! Il est délicat de forger de grande pièces mais j'ai pu faire des pinces de 50cm de long sans problème.

 

Repost 0
Published by Stéphane Bois et Anne Deré - dans La forge
commenter cet article
27 septembre 2008 6 27 /09 /septembre /2008 17:17


J'ai essayé de reproduire à la forge des pinces à épiler trouvées dans des tombes datant de l'époque mérovingienne.
Planche de pinces à épiler trouvées dans des tombes mérovingiennes.

Les modèles originaux historiques sont très souvent en alliages cuivreux (bronze, laiton, ou mélange des deux) mais parfois il est noté que certaines sont en fer étamé.

Ces pinces à épiler sont réalisées en acier de coutellerie et légèrement trempées pour avoir du ressort. Les mors sont ensuite travaillés à la lime pour qu'ils soient bien en regard.

  • Voici des modèles très simples réalisés en tant que test :

    pinces à épiler simples forgées en acier.
   

  • Et voici mes premiers modèles réalisés d'après les pinces des tombes mérovingiennes :

    pinces à épiler décorées et forgées en acier.

  • Voici deux modèles plus ouvragés, toujours inspirés des pinces mérovingiennes :

    pinces à épiler inspiration mérovingienne décorées et forgées en acier.

Ces pinces sont beaucoup plus larges que les pinces actuelles mais à l'usage, cela se révèle très pratique, que ce soit pour épiler ou pour extraire une écharde.

Les décoration sont faites avec de petits outils, à chaud. Enfin, les finitions sont réalisées à la lime.





Repost 0
Published by Stéphane Bois et Anne Deré - dans La forge
commenter cet article
27 septembre 2008 6 27 /09 /septembre /2008 17:08
Pierre l'Artésien, barbier-chirurgien dans la compagnie les Feals compaings m'a commandé la pince de chirurgie que voici :

http://img411.imageshack.us/img411/5058/pincechirurgienlancettedy9.jpg

Elle serait destinée à extraire les flèches.

Entièrement forgée, les trous pour l'axe sont faits à la forge, le rivet aussi, les mors sont taillés au tranchet. La longueur de l'objet (40 cm) m'a un peu compliqué la tâche vu la forge au sol que nous utilisons !


Elle est accompagnée d'une lancette (ancêtre du scalpel). Forgé en XC75, trempée, revenue.

 Bref il y a eu du travail sur ces deux objets !


Repost 0
Published by Stéphane Bois et Anne Deré - dans La forge
commenter cet article
20 juin 2008 5 20 /06 /juin /2008 17:56

Cette forge en terre que nous avons réalisé l'année dernière a passé un hiver complet en extérieur. Elle est utilisée environ deux à six  heures par semaine.  Un simple abri pour éviter que la pluie ne l'abime aurait sans doute augmenté sa durée de vie.

 

  

Du point de vue pratique, c'est remarquable ! On forge assis sur un tabouret, le soufflet, l'enclume, les outils et le seau pour la trempe sont à portée de main... sans se lever ! On peut forger des heures sans fatigue dans les jambes. Il faut se lever de temps en temps quand même mais cela vient de la dureté du tabouret qui meurtrit le fessard !

Pour les petits objets que nous forgeons là (briquets à silex, couteaux, fibules) c'est amplement suffisant.

Voici la vue depuis le tabouret :

  
 
Le billot est en chêne et sa masse élevée permet d'éviter que l'enclume ne bouge lors de la frappe.



Une vue de la trempe d'un briquet : seulement les premiers millimètres de la table !

  

Ce magnifique seau en bois est réalisé par un artisan français de talent : Cyril Dumoutier.

Allez voir son travail de qualité !
http://www.artettonneaux.fr.st


Bilan :

Depuis que je forge ainsi je n'ai pas repensé à me remettre à forger debout ! La forge au sol ? l'essayer c'est l'adopter !

N'hésitez pas, c'est facile, pratique et moins cher à mettre en oeuvre qu'une forge classique...
 

Repost 0
Published by Stéphane Bois et Anne Deré - dans La forge
commenter cet article
8 septembre 2007 6 08 /09 /septembre /2007 18:16



Voici quelques photos de la forge que nous utilisons actuellement.

forge-gauloise-sol-orchis-2.JPG


Le foyer a été fait en terre mélangée à de la  paille hachée . Le soufflet est tout à fait suffisant pour faire monter en température  le charbon que j'utilise (j'ai déjà soudé sans avoir eu à forcer sur le soufflet).


forge-gauloise-sol-orchis.JPG


J'utilise ici du charbon de bois ( type barbecue ) qui a l'avantage de ne pas trop déranger les voisins (moins d'odeur et de fumée que le charbon de forge) mais qui est trois fois plus cher. Il faut aussi casser les gros morceaux avant utilisation pour avoir une homogénéité dans la taille des morceaux de charbon.


forge-gauloise-sol-orchis-3.JPG Le soufflet en action !


Je forge sur une petite enclume de coutelier de 7 kg et pour les petites pieces c'est amplement suffisant. Un tabouret pour être à la bonne hauteur et le tour est joué. On peut activer le soufflet, forger, couper, tremper sans se déplacer !


Cette forge m'a permis de fabriquer les pinces que l'on voit sur les photos et de nombreux autres objets... comme des briquets médiévaux par exemple !

On verra comment elle passe l'hiver mais après deux mois, nous n'avons noté qu'une petite érosion de la terre sur le dessus.

A voir donc.



Repost 0
Published by Stéphane Bois et Anne Deré - dans La forge
commenter cet article
15 août 2007 3 15 /08 /août /2007 19:40

Durant le mois de juillet, nous avons testé une forge au sol avec  Gery Bonjean (des éditions Emotion Primitive).

Il semblerait que les gaulois utilisaient ce type de forge.

forge-gauloise-sol-01.JPG      forge-gauloise-02.JPG

Les soufflets :

Ils sont très simples et encore utilisés aujourd'hui de part le monde :

Il n'y a pas de clapet permettant une aspiration et un refoulement de l'air par le même geste comme dans un soufflet plus élaboré. Ici, c'est l'utilisateur qui ouvre le soufflet lorsqu'il est entièrement dégonflé, le lève ouvert pour le remplir d'air, le referme et compresse l'air pour l'expulser par le tuyau qui aboutit dans le foyer.

L'inconvénient de ce genre de soufflet est qu'il peut rapidement aspirer de l'air brûlant du foyer si on se trompe dans la manipulation !

soufflet-forge-gauloise-anim.gif


La forge est simplement creusée dans le sol, ce qui permet d'obtenir un foyer de dimensions voulues rapidement, sans que le charbon puisse s'écarter quand on place les pièces à chauffer.

Il faut suffisamment de charbon entre la partie basse du foyer où arrive l'air et la zone où on chauffe le métal pour éviter qu'une trop forte quantité d'oxygène ne vienne altérer les qualités du métal incandescent.

forge-gauloise.JPG             briquet-forge-avant-trempe-155.JPG
    Vues rapprochées d'un briquet chauffé avant la trempe  

On peut aussi construire le foyer hors sol en torchis ou en brasque ( argile, charbon de bois pilé, paille hachée) aux dimensions voulue. L'avantage est que l'on peut aménager plus facilement une plus longue tuyère d'arrivée d'air pour éviter de trop chauffer le soufflet.





Repost 0
Published by Stéphane Bois et Anne Deré - dans La forge
commenter cet article

Présentation

  • : ORCHIS : Organisation de recherche culturelle historique et d'information scientifique
  • ORCHIS : Organisation de recherche culturelle historique et d'information scientifique
  • : Présente les activités de recherche et de reconstitution de l'association ORCHIS. Travail du cuir, coutures du cuir au moyen age, tannage expérimental ; forge, travail du metal ; production de feu avec un briquet à friction, un briquet medieval à silex, briquet forgé, briquets à amadou...
  • Contact