Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 août 2007 4 16 /08 /août /2007 14:07


Une des substances les plus utilisées en Europe pour allumer le feu avec un briquet à silex est "l'amadou" qui est la trame d'un champignon parasite des arbres appelé "fomes fomentarius" : l'amadouvier.

Amadouvier sur un tronc d'arbre mort, amadou champignon              Amadouvier sur un tronc d'arbre amadou champignon

L'amadouvier pousse dans nos forêts sur les arbres morts ou malades et forme un champignon au dessus blanc en forme de sabot de cheval.

Quelques exemples d'amadouviers trouvés en Isère : 
 

   Divers amadouviers, champignon parasite des arbres trouvés en isère    Détail de trois amadouviers frais, fraichement ceuillis

La taille du champignon ne renseigne malheureusement pas sur la quantité d'amadou réellement présente dedans ! En effet, un amadouvier peut être presque entièrement composé de tubes secs comme du bois ! !  ( par exemple de gros amadouvier sombre en haut à droite de la photo de gauche ne contenait que très très peu d'amadou  :-( )

Le seul moyen de connaître la quantité d'amadou est de couper l'amadouvier en deux.

Récolte de l'amadouvier

D'après certaines sources, la periode de récolte de l'amadouvier serait autour du mois de septembre, à la fin de sa croissance estivale. Nous n'avons pas encore pu confirmer cette information. La plupart des amadouviers que nous avons pu récolter l'ont été en hiver et l'amadou obtenu est de bonne qualité.

Nous avons trouvé celui-là, qui était encore frais, le 15 Août 2007. On voit nettement la partie du champignon qui a poussé cette année : La couleur est plus foncée en raison de la présence d'eau dans ses fibres.

Détail d'un amadouvier frais, fraichement ceuilli, amadou en quantité !
Cet amadouvier était lui entièrement constitué d'amadou, les tubes n'occupaient qu'un ou deux centimètres d'épaisseur.

Utilisation de l'amadou

  Coupe d'un amadouvier :
Coupe transversale d'un amadouvier, amadou, tubes, peau, croute  


Seule la partie interne du champignon (2) est utilisée pour la production de feu, il faut donc ôter la peau extrèmement dure du dessus (1) et les tubes au dessous (3).

Détail de la coupe d'un amadouvier, amadou, tubes, peau


On découpe ensuite la trame du champignon en lamelles d'un ou deux centimètres d'épaisseur que l'on bat par la suite à l'aide d'un maillet pour les assouplir davantage :

paladru-tannage-464.JPG     amadou-frais-tranche-201.JPG

Le fait de battre l'amadou permet de séparer doucement les fibres ce qui assouplit la matière et lui permet d'être plus aérée.

Avec un peu d'habitude, on peut arriver à obtenir de grandes tranches d'amadou qui pourront être découpées par la suite suivant leur utilisation.

Grandes tranches d'amadou battu          Grandes tranches d'amadou battu
Tranches d'amadou de grande taille obtenues à partir de l'amadouvier ceuilli le 15 Aout 2007


On obtient alors une substance très légère qui est très douce et souple au toucher :

Amadou, substance douce et aérée    amadou-178.JPG  amadou-179.JPG   amadou-180.JPG  amadou-182.JPG

Tranche d'amadou très souple qui peut servir de pansement ( avant le coton les pansements étaient en amadou)

L'amadou est composé de fibres extrèmement fines (plus fines que celles de lin, de chanvre ou de coton)

Fibres d'amadou prises au microscope :


amad01.jpg




Allumage du feu :

Pour allumer un morceau d'amadou, on le place entre le silex et la base du pouce, ce qui permet de bien le tenir et qu'il soit prêt à recueillir les étincelles produites lors du frottement sur le silex.

Il est important, si l'amadou utilisé n'est pas traité, de bien le battre afin que les fibres soient suffisamment espacées. En effet, l'étincelle du briquet (qui est un petit morceau de d'acier très chaud) va arriver et commencer à faire chauffer les fibres avec lesquelles elle est en contact. Si ces fibres sont trop nombreuses, l'étincelle va s'éteindre avant d'avoir pu les embraser.

amadou-183.JPG         amadou-184.JPG       amadou-187.JPG

Allumage d'un morceau d'amadou.

Si vous avez besoin d'amadou pour briquet à silex, nous pouvons vous en fournir différentes qualités ou  quantités :

http://association-orchis.over-blog.com/categorie-10166756.html




Traitements de l'amadou

Il existe des méthodes pour traiter l'amadou et le rendre encore plus aisément embrasable par une étincelle : salpêtre, cendre, suin de mouton ou même poudre noire... mais certains amadous s'embrasent aisément sans aucun  traitement.

L'amadou était utilisé pour les leçons sur la combustion dans l'enseignement des sciences. Dans les collections d'un collège parisien il a été retrouvé une boite contenant des bandes d'amadou traité au salpêtre. Cet amadou servait à embraser des petits morceau de charbon de bois que l'on faisait réagir dans des bocaux de dioxygène (ou "air vital" ). En raison de ces qualités il semble que l'amadou a longtemps été utilisé dans les laboratoires de sciences.

   amadou-labo-carre.jpg

Bandes d'amadou traité au salpêtre, trouvé dans un laboratoire de collège ( date à préciser... ! )




Pour de plus amples informations je vous invite vivement à consulter le dossier en ligne de Bertrand Roussel, Paul Boutié, Sylvie Rapior et Christian-Louis Masson sur le site futura-sciences à l'adresse :

http://www.futura-sciences.com/fr/comprendre/dossiers/doc/t/botanique/d/a-la-decouverte-de-lamadouvier_218/c3/221/p1/

ou à vous procurer le catalogue de l'exposition  itinérante sur l'amadou écrite par les personnes citées ci dessus :

amadou-expo.jpg

à cette adresse :

http://recherche.univ-montp3.fr/mambo/paleoassociation/amadou/cata.html


Merci à Bertrand Roussel et Paul Boutié pour leurs conseils avisés !


Partager cet article

Repost 0
Published by Stéphane Bois et Anne Deré - dans Production du feu
commenter cet article

commentaires

Salian 22/03/2009 16:57

Bonjour, j'aurais voulu savoir quel procédé, vous traitez votre amadou. Technique, quantité d'agent traitant... et autre, la totale quoi. Merci d'avance ^^

Stéphane Bois et Anne Deré 25/03/2009 15:54


Bonjour, ce que nous savons est sur le site ou dans les références citées !
Bon courage et tenez nous au courant de vos réalisations.


louis 15/08/2007 17:27

bonjour la compagnie, nous nous sommes vu au charivarines(les squateur ça vous dit rien?^^)et je me demandais, y a t-il une saison pour la récolte de l'amadou.voila merci d'avance!

PS:bravo pour votre site c'est tres instructif et réussi!!!

Stéphane Bois et Anne Deré 15/08/2007 20:13

Bonjour les jeunes ! Mais oui, on se rappelle de vous! héhé... Merci de consulter notre modeste blog en construction !Pour la récolte de l'amadouvier, il semble que la periode la plus adaptée soit autour du mois de septembre... Mais nous en avons récolté en hiver et au printemps qui ont donné un amadou de bonne qualité aussi. C'est un sujet à creuser !Si vous avez des conseils ou des remarques sur le blog n'hésitez pas !

Présentation

  • : ORCHIS : Organisation de recherche culturelle historique et d'information scientifique
  • ORCHIS : Organisation de recherche culturelle historique et d'information scientifique
  • : Présente les activités de recherche et de reconstitution de l'association ORCHIS. Travail du cuir, coutures du cuir au moyen age, tannage expérimental ; forge, travail du metal ; production de feu avec un briquet à friction, un briquet medieval à silex, briquet forgé, briquets à amadou...
  • Contact